(English) Systemic diseases and dentistry

During everyday practice, every dentist comes in a situation to work with patients with different systemic diseases. This usually does not present a problem, especially if a dentist is well trained, educated and prepared. Adequate knowledge and following a new recommendation of relevant health organization and researchers make your dentist well informed for every health problem that can be related to dental interventions. Some systemic diseases require a different approach, special care and proper protocols in the practice.

Diabetes

Diabetes mellitus is an endocrine disorder that affects the metabolism of carbohydrates. There are three different types of Diabetes: Type 1 Diabetes, Type 2 Diabetes and Gestational diabetes. The Type 1 Diabetes presents a 5% while Type 2 presents a 95% of all diabetic conditions. Type 1 Diabetes has autoimmune etiology and presents a destruction of pancreatic β-cells that are responsible for insulin production and regulation of glucose level in a blood. Type 2 Diabetes is acquired the disease that develops more slowly with lighter symptoms. It is usually the consequence of disbalance in the activity of α and β pancreatic cells which leads to insufficiency in insulin regulation to peripheral tissues. Another cause for this type of diabetes may be tissue resistance known as insulin resistance. Gestational diabetes is a transitory metabolic disorder of insulin that sometimes appears during pregnancy but has no special therapeutic requirements since the glucose metabolism will normalize after the delivery.

diabetesThe glucose metabolism is irregular in the way of hyperglycemia or high glucose level in a blood. General manifestations of diabetes are presented as a polydipsia or excessive thirst, polyuria or excessive production of urine, increased ketogenesis, dry skin and mucosa etc. Damage of smaller and larger vessels has a wide range of complications since it leads to metabolic disorder of lipids with microtrauma of the wall of the blood vessels called endothelium and formation of atheromatous plaque. These changes, in large and small blood vessels, leads to disorders in peripheral microcirculation with consequent and more serious systemic complications.

Xerostomia or Dry Mouth is a consequence of polydipsia. The reduction of salivation leads to change in taste, problems with speaking and eating and digestion. Besides this, saliva has an important role in the prevention of caries and periodontitis, since it “washes out” the bacteria mechanically, but also has important immune cells that prevent infections. Hyposalivation join with immunosuppression leads to oral Candida infection with diabetic patients.

dry mouthPeriodontal disease and decay is a common condition in diabetic patients and it is a result of damage to the level of peripheral microcirculation, lower immune response and xerostomia with abnormal bacterial growth. All of the named factors have negative impact on periodontal tissue and that is why periodontal tissue of diabetic patients needs to be under control with frequent treatments of gums and periodontal pockets.

Infection and Antibiotics in diabetic patients needs a special attention since the immune response in these patients is changed. These patients are more susceptible to infection since bacterial growth is increased while local immune response is decreased. There is often a need for antibiotic treatment with these patients which can often be unsuccessful and may require additional tests in order to determine the specific bacterial specimen and proper antibiotic treatment.

Bleeding disorder is one of major concerns in dentistry especially when it comes to surgical procedures among diabetic patients. Tooth extraction, incisions and other smaller surgical treatments can be compromised with wound healing and potential infections. Problems with surgical interventions may appear as a consequence of chronic inflammation of gums, and changes in smaller, peripheral vessels. If diabetes is under control, smaller surgical interventions can be performed safely with no additional pre-treatment. Another problem with oral surgical interventions is related to implant placement. Bone metabolism is changed in diabetic patients in the way that the osteblastic activity and metabolism of parathyroid hormones is changed which can affect the osteointegration of implants. This makes diabetes as relative contraindication for implant placement. Many researches has investigated this problem and it has been concluded that if the diabetes is stable and patients good oral habits with relatively good condition of supporting tissues, the implant placement may be performed with high success rate.

Hyper and Hypoglycaemia are critical and acute conditions in diabetes and it is very important that your dentist is well informed about your disease and how well it is controlled. Hyperglycaemia occurs when the level of glucose reach critical value and rarely affects patients in dental office. On the other hand, Hypoglycaemia can affect diabetic patients during dental treatment and can lead to serious, life threatening consequences.

It is important that your dentist discuss your health issues and consult your physician when it is necessary regard the status of your condition. Sometimes additional tests may be necessary in order to provide safest treatment without jeopardizing your health and with achieving the best outcome for your dental problems. If diabetes is uncontrolled any dental treatment is not recommended until the glucose level is under control. Diabetic patients control glucose level periodically in every 3 months, through blood test called HbA1C. This simple blood test shows the level of blood glucose and if the disease is under the control. If the glucose level is 6.0-6.4%, it is considered as prediabetes, while the exceeded value over 6.5% indicates diabetes. In the case of uncontrolled diabetes all dental interventions needs to be postponed until the blood glucose level shows that patients have proper treatment of their disease i.e. the HbA1C is lower than 6.5%. The major issue with untreated diabetes might be appearance of hyperglycaemia, but more importantly hypoglycaemia during even simplest dental procedures, such as tooth preparation.

Cardiovascular disease

This term includes a wide range of conditions that affects heart and blood vessels. Atherosclerosis is diseases of blood vessels that are changed in structure, since the medium and internal layer known as mesothelium and endothelium are covered with atherosclerotic plaque. The plaque consists of lipids, cholesterol and calcium, in other words- calcified collection of fat and cholesterol. These changes leads to loss of elasticity in vessels, they become more rigid. The named changes can lead to other serious conditions in other systems and organs, such as heart attack, ischemic conditions and stroke. Depending on the affected vessels, different complications may develop: coronary heart disease, angina pectoris, stroke, carotid artery disease, peripheral artery disease. Main causes for heart disease are high blood pressure, unhealthy diet (rich in fat, carbs, salt and sugar), lack of physical activity, diabetes, stress and smoking. Patients suffering from any of these conditions needs to discuss their medical history with their dentist who may contact your physician in order to collect additional information or recommendation for future dental treatments.

cardiovascular disease

Dental interventions are usually stressful for everyone. Stress in dental office needs close attention in patients with any form of cardiovascular disease, especially those with unstable angina pectoris. In these patients, stress can be a trigger for worsening their condition. Therefore, in order to reduce stress during the procedure, patients may be advised to take oral sedatives prior to the intervention. Earlier considerations suggested that anaesthetic solutions with adrenalin should be avoided in patients with cardiovascular diseases since they may negatively affect patients’ health. Nowadays, attitudes towards anaesthetics with adrenalin indorse their application in patients with cardiovascular conditions, but with caution regarding the dosage that should not exceed 0.04 mg of adrenalin.

Many patients suffering from cardiovascular diseases are taking anticoagulant medications that are preventing clot formation. The problem with these patients may appear during surgical treatments since the clotting time is increased and bleeding is longer than normal. Oral surgical interventions are usually less invasive, with small wounds and healing is possible without interrupting medication therapy. If anticoagulant therapy would be stopped prior to surgical treatment, that could negatively affect primer health condition and lead to complication of cardiovascular disease with fatal outcome. With these patients, important thing is to be familiar with INR value on the day of surgical intervention. INR value is clotting time in patients taking anticoagulants. This factor should be in the range of 2.0-4.0 in order to conduct a safe surgical procedure. As a part of a regular protocol, local hemostasis should be provided for these patients. Whether it is an absorbable gelatin sponge that could be placed into the wound in order to help hemostasis, hemostatic gauze impregnated with iodoform or simply surgical suturing of a wound, your dental surgeon will know which is the right additional treatment to prevent any prolonged bleeding after the procedure.

If patients have implanted a pacemaker, that should be seriously considered since dentist often use electronic devices in everyday practice for additional diagnoses. There are many different pacemakers nowadays, and its interferential with dental electronic devices is not uniform. Usually, the manufacturer in their instruction for use will suggest how to handle patients with a pacemaker. The safest procedure is your dentist consulting your cardiologist since he will know the exact type of pacemaker implanted and how your dentist can proceed in order to avoid interaction between these two appliances.

Infective endocarditis is an infection of the inner layer of the heart known as the endothelium. The causes of this infection are bacteria known as Streptococcus and Staphylococcus. This condition, if it is not treated, has manifestations similar to any fever, with high body temperature, chills, general fatigue, sweating, aching of muscles and joints etc. Complication of infective endocarditis can have a fatal outcome. Thanks to antibiotics, this condition can be easily treated. Many other heart conditions can be accompanied with infective endocarditis, such as rheumatic heart disease, different congenital heart diseases, mitral valve prolapse, artificial valves.

High blood pressure- Hypertension

Hypertension is a common disease of a modern world. Depending on the sources and statistical analyses, percentages of patients suffering from hypertension may vary. In Europe, the prevalence of this disease is around 35-40% of general population. The etiology of hypertension leads to the classification of this disease in the two groups: Primary or Essential has the unknown cause and is usually diagnosed accidentally, while the Secondary Hypertension is a consequence of other, primary disease related to renal pathology, endocrine neurological etc. Primary hypertension is actually developed as a result of the synergy of numerous factors, such as genetics, age, bad habits (smoking and alcohol consumption), diet and physical activity. In 2017 ACC (American College of Cardiology) and AHA (American Heart Association) presented a new classification of hypertension:

  • Normal: <120 mmHg Systolic BP; <80 mmHg Diastolic BP
  • Elevated: 120-129 mmHg Systolic BP;
  • Hypertension:
    Stage 1 130-139 mmHg Systolic BP; 80-89 mmHg Diastolic BP
    Stage 2 ≥140 mmHg Systolic BP; ≥90 mmHg Diastolic BP
  • Hypertensive Crisis: >180 mmHg Systolic BP; >120 Diastolic BP

hypertensionThere is a great number of complication and consequential health problems caused by high blood pressure. Persistent hypertension leads to pathological changes in the blood vessels of heart, brain and kidney leading to serious chronic conditions of these organs. Since it is mainly diagnosed when complication on named organs occurs and many people are not aware of the problem with high blood pressure, this disease has its fully valid name- “Silent Killer”. This is why in many countries worldwide, preventive protocols suggest measurement of blood pressure in the dental offices. However, it should be pointed out that another form of hypertension may be present in the dental office, known as WCH (White Coat Hypertension). It appears only among the patients that experience anxiety and fear in the office prior to and during the medical/dental treatment, while blood pressure rate is completely normal outside of the dental office.

Therapy of Hypertension consists of changing lifestyle habits by increasing physical activities, changing diet and quitting smoking and alcohol consumption. When this conservative approach is not enough, medication can be included. Depending on the stage of the disease and associated factors physician will ordinate the most appropriate medications. These medications can lead to oral manifestation like Xerostomia or “Dry mouth”, or Gingival Hyperplasia.

If you are familiar with your blood pressure and you control hypertension with proper medications, you must inform your dentist. Since anaesthetics used for dental procedures usually contains adrenalin that can increase your blood pressure. Your dentist can apply anaesthetics without adrenalin and that way avoids any complications due to potential adrenalin injection into vessels with the consequential increase of blood pressure. However, when long and extensive dental procedures are planned, anaesthetics with no adrenalin are considered as less effective since the absorption of anaesthetic is faster and its durability shorter. In these cases your dentist may consult your cardiologist in order to adjust therapy for Hypertension in order to enable safe injection of anaesthetics with adrenalin that will allow enough time for planned surgical procedure.

It is important that your dentist is familiar with your health condition, medication therapy and stages of any diseases you might have, so they can prevent any other complication of present health status and provide you with best possible care.

Au cours de la pratique quotidienne, chaque dentiste vient en situation de travailler avec des patients atteints de différentes maladies systémiques. Cela ne pose généralement pas de problème, surtout si le dentiste est bien formé, éduqué et préparé. Grâce à une connaissance adéquate et aux nouvelles recommandations des organisations de santé et des chercheurs concernés, votre dentiste est bien informé de tous les problèmes de santé pouvant être liés à des interventions dentaires. Certaines maladies systémiques nécessitent une approche différente, des soins spéciaux et des protocoles appropriés dans la pratique.

Diabète


Le diabète sucré est un trouble endocrinien qui affecte le métabolisme des glucides. Il existe trois types de diabète: le diabète de type 1, le diabète de type 2 et le diabète gestationnel. Le diabète de type 1 représente 5%, tandis que le type 2 représente 95% de toutes les affections diabétiques. Le diabète de type 1 a une étiologie auto-immune et présente une destruction des cellules β du pancréas responsables de la production d’insuline et de la régulation du taux de glucose dans le sang. Le diabète de type 2 est une maladie acquise qui se développe plus lentement avec des symptômes plus légers. C’est généralement la conséquence d’un déséquilibre de l’activité des cellules pancréatiques α et β qui conduit à une insuffisance de la régulation de l’insuline au niveau des tissus périphériques. Une autre cause de ce type de diabète peut être une résistance tissulaire appelée résistance à l’insuline. Le diabète gestationnel est un trouble métabolique transitoire de l’insuline, apparaissant parfois pendant la grossesse, mais ne nécessitant pas de traitement particulier, le métabolisme du glucose se normalisant après l’accouchement.

diabetesLe métabolisme du glucose est irrégulier sous forme d’hyperglycémie ou de taux élevé de glucose dans le sang. Les manifestations générales du diabète se présentent comme une polydipsie ou une soif excessive, une polyurie ou une production excessive d’urine, une augmentation de la cétogenèse, une peau sèche et des muqueuses, etc. Les dommages causés aux vaisseaux de plus en plus grands comportent de nombreuses complications, car ils entraînent un désordre métabolique des lipides avec microtrauma de la paroi des vaisseaux sanguins appelé endothélium et formation de plaque d’athérome. Ces changements, dans les grands et petits vaisseaux sanguins, entraînent des troubles de la microcirculation périphérique avec des complications systémiques conséquentes et plus graves.

La xérostomie ou sécheresse de la bouche est une conséquence de la polydipsie. La réduction de la salivation entraîne une modification du goût, des problèmes d’élocution et de digestion. En outre, la salive joue un rôle important dans la prévention des caries et de la parodontite, car elle «lave» la bactérie mécaniquement, mais elle possède également d’importantes cellules immunitaires qui empêchent les infections. L’hyposalivation associée à l’immunosuppression conduit à une infection buccale à Candida chez les patients diabétiques.

dry mouthLa maladie et la carie parodontales sont courantes chez les patients diabétiques et résultent de lésions au niveau de la microcirculation périphérique, d’une réponse immunitaire plus faible et d’une xérostomie avec croissance bactérienne anormale. Tous les facteurs nommés ont un impact négatif sur le tissu parodontal. C’est pourquoi le tissu parodontal de patients diabétiques doit être sous contrôle avec des traitements fréquents des gencives et des poches parodontales.

Les infections et les antibiotiques chez les patients diabétiques nécessitent une attention particulière, car la réponse immunitaire de ces patients est modifiée. Ces patients sont plus susceptibles aux infections car la croissance bactérienne est augmentée tandis que la réponse immunitaire locale est diminuée. Un traitement antibiotique chez ces patients est souvent nécessaire, ce qui peut souvent échouer et nécessiter des tests supplémentaires afin de déterminer le spécimen bactérien spécifique et le traitement antibiotique approprié.

Le trouble de la coagulation est l’une des préoccupations majeures de la dentisterie, notamment en ce qui concerne les interventions chirurgicales chez les patients diabétiques. L’extraction de dents, les incisions et d’autres traitements chirurgicaux plus petits peuvent être compromis par la guérison des plaies et des infections potentielles. Des problèmes d’interventions chirurgicales peuvent apparaître à la suite d’une inflammation chronique des gencives et de modifications des plus petits vaisseaux périphériques. Si le diabète est maîtrisé, de petites interventions chirurgicales peuvent être effectuées en toute sécurité sans pré-traitement supplémentaire. Un autre problème lié aux interventions chirurgicales buccales est lié au placement de l’implant. Le métabolisme osseux est modifié chez les patients diabétiques de la même manière que l’activité ostéblastique et le métabolisme des hormones parathyroïdiennes, ce qui peut affecter l’ostéointégration des implants. Cela fait du diabète une contre-indication relative à la pose d’un implant. De nombreuses recherches ont étudié ce problème et ont conclu que, si le diabète est stable et si les patients ont de bonnes habitudes orales et des tissus de support relativement bons, la pose de l’implant peut être réalisée avec un taux de réussite élevé.

L’hyper et l’hypoglycémie sont des conditions critiques et aiguës du diabète et il est très important que votre dentiste soit bien informé de votre maladie et de la qualité de son contrôle. L’hyperglycémie survient lorsque le taux de glucose atteint une valeur critique et affecte rarement les patients en cabinet dentaire. D’autre part, l’hypoglycémie peut affecter les patients diabétiques pendant le traitement dentaire et peut avoir des conséquences graves, menaçant le pronostic vital.

Il est important que votre dentiste discute de vos problèmes de santé et consultez votre médecin chaque fois que cela est nécessaire concernant l’état de votre état. Parfois, des tests supplémentaires peuvent être nécessaires afin de fournir le traitement le plus sûr sans compromettre votre santé et d’obtenir les meilleurs résultats pour vos problèmes dentaires. Si le diabète n’est pas maîtrisé, aucun traitement dentaire n’est recommandé tant que la glycémie n’est pas sous contrôle. Les patients diabétiques contrôlent périodiquement leur glycémie tous les 3 mois grâce à un test sanguin appelé HbA1C. Cette simple analyse de sang indique le niveau de glucose dans le sang et indique si la maladie est sous contrôle. Si le niveau de glucose est compris entre 6,0 et 6,4%, il est considéré comme un prédiabète, tandis que le dépassement de plus de 6,5% indique un diabète. En cas de diabète non contrôlé, toutes les interventions dentaires doivent être différées jusqu’à ce que le taux de glucose sanguin indique que les patients reçoivent un traitement approprié de leur maladie, c’est-à-dire que l’HbA1C est inférieur à 6,5%. Le problème majeur du diabète non traité pourrait être l’apparition d’une hyperglycémie, mais surtout d’une hypoglycémie au cours de procédures dentaires, même les plus simples, telles que la préparation des dents.

Maladie cardiovasculaire

Ce terme inclut un large éventail de conditions qui affectent le cœur et les vaisseaux sanguins. L’athérosclérose est une maladie des vaisseaux sanguins dont la structure change. En effet, la couche intermédiaire et interne, appelée mésothélium et endothélium, est recouverte de plaque d’athérosclérose. La plaque se compose de lipides, de cholestérol et de calcium, autrement dit d’une collection calcifiée de graisses et de cholestérol. Ces changements entraînent une perte d’élasticité dans les vaisseaux, ils deviennent plus rigides. Les modifications mentionnées peuvent entraîner d’autres affections graves dans d’autres systèmes et organes, telles qu’une crise cardiaque, une ischémie et un accident vasculaire cérébral. Selon les vaisseaux affectés, différentes complications peuvent se développer: maladie coronarienne, angine de poitrine, accident vasculaire cérébral, maladie de la carotide, maladie de l’artère périphérique. Les principales causes de maladie cardiaque sont l’hypertension artérielle, une alimentation malsaine (riche en graisses, en glucides, en sel et en sucre), le manque d’activité physique, le diabète, le stress et le tabagisme. Les patients souffrant de ces affections doivent discuter de leurs antécédents médicaux avec leur dentiste, qui peut contacter votre médecin afin de recueillir des informations supplémentaires ou des recommandations pour des traitements dentaires futurs.

cardiovascular disease

Les interventions dentaires sont généralement stressantes pour tout le monde. Le stress dans les cabinets dentaires doit faire l’objet d’une attention particulière chez les patients atteints de toute forme de maladie cardiovasculaire, en particulier ceux souffrant d’angine de poitrine instable. Chez ces patients, le stress peut déclencher une aggravation de leur état. Par conséquent, afin de réduire le stress au cours de la procédure, il peut être conseillé aux patients de prendre des sédatifs oraux avant l’intervention. Des considérations précédentes suggéraient que les solutions anesthésiques contenant de l’adrénaline devraient être évitées chez les patients atteints de maladies cardiovasculaires, car elles pourraient nuire à la santé des patients. De nos jours, les attitudes vis-à-vis des anesthésiques contenant de l’adrénaline induisent leur application chez les patients présentant des troubles cardiovasculaires, mais avec prudence quant à la posologie ne devant pas dépasser 0,04 mg d’adrénaline.

De nombreux patients atteints de maladies cardiovasculaires prennent des anticoagulants qui empêchent la formation de caillots. Le problème avec ces patients peut apparaître pendant les traitements chirurgicaux car le temps de coagulation augmente et le saignement est plus long que la normale. Les interventions chirurgicales orales sont généralement moins invasives, avec de petites plaies et la guérison est possible sans interruption du traitement médicamenteux. Si le traitement anticoagulant devait être interrompu avant le traitement chirurgical, cela pourrait avoir un effet négatif sur l’état de santé de l’apprêt et entraîner une complication de maladie cardiovasculaire fatale. Avec ces patients, il est important de connaître la valeur de l’INR le jour de l’intervention chirurgicale. La valeur de l’INR est le temps de coagulation chez les patients prenant des anticoagulants. Ce facteur doit être compris entre 2,0 et 4,0 afin de pouvoir effectuer une intervention chirurgicale en toute sécurité. Dans le cadre d’un protocole régulier, une hémostase locale doit être fournie à ces patients. Que ce soit une éponge de gélatine résorbable qui pourrait être placée dans la plaie afin de favoriser l’hémostase, une gaze hémostatique imprégnée d’iodoforme ou simplement une suture chirurgicale d’une plaie, votre chirurgien dentiste saura trouver le traitement supplémentaire approprié pour éviter tout saignement prolongé la procédure.

Si les patients ont implanté un stimulateur cardiaque, cela doit être sérieusement pris en compte, car le dentiste utilise souvent des appareils électroniques dans la pratique quotidienne pour des diagnostics supplémentaires. Il existe de nombreux stimulateurs cardiaques de nos jours et son interférence avec les appareils électroniques dentaires n’est pas uniforme. Habituellement, le fabricant, dans ses instructions d’utilisation, suggère comment traiter les patients porteurs d’un stimulateur cardiaque. La procédure la plus sûre consiste pour votre dentiste à consulter votre cardiologue car il saura le type exact de stimulateur cardiaque implanté et comment votre dentiste peut procéder pour éviter toute interaction entre ces deux appareils.

L’endocardite infectieuse est une infection de la couche interne du cœur appelée endothélium. Les causes de cette infection sont des bactéries connues sous le nom de Streptococcus et Staphylococcus. Cette affection, si elle n’est pas traitée, a des manifestations similaires à celles de la fièvre, avec une température corporelle élevée, des frissons, une fatigue générale, des sueurs, des muscles et des articulations, etc. La complication d’endocardite infectieuse peut avoir une issue fatale. Grâce aux antibiotiques, cette affection peut être facilement traitée. De nombreuses autres affections cardiaques peuvent s’accompagner d’une endocardite infectieuse, telle qu’une cardiopathie rhumatismale, différentes cardiopathies congénitales, un prolapsus de la valve mitrale, des valves artificielles.

Hypertension artérielle

L’hypertension est une maladie courante dans le monde moderne. Selon les sources et les analyses statistiques, les pourcentages de patients souffrant d’hypertension peuvent varier. En Europe, la prévalence de cette maladie se situe autour de 35 à 40% de la population générale. L’étiologie de l’hypertension conduit à la classification de cette maladie dans les deux groupes: primaire ou essentielle a une cause inconnue et est généralement diagnostiquée accidentellement, tandis que l’hypertension secondaire est une conséquence d’une autre maladie primaire liée à la pathologie rénale, neurologique endocrinienne, etc. L’hypertension primaire résulte en effet de la synergie de nombreux facteurs, tels que la génétique, l’âge, les mauvaises habitudes (tabagisme et consommation d’alcool), le régime alimentaire et l’activité physique. En 2017, l’ACC (American College of Cardiology) et l’AHA (American Heart Association) ont présenté une nouvelle classification de l’hypertension:

  • Normal: <120 mmHg Systolic BP; <80 mmHg Diastolic BP
  • Elevée: 120-129 mmHg Systolic BP;
  • Hypertension:Étape 1 130-139 mmHg Systolic BP; 80-89 mmHg Diastolic BPÉtape 2 ≥140 mmHg Systolic BP; ≥90 mmHg Diastolic BP
  • Crise d’hypertension: >180 mmHg Systolic BP; >120 Diastolic BP

hypertensionIl existe un grand nombre de complications et de problèmes de santé consécutifs à l’hypertension artérielle. Une hypertension persistante entraîne des modifications pathologiques dans les vaisseaux sanguins du cœur, du cerveau et des reins, entraînant de graves affections chroniques de ces organes. Comme il est principalement diagnostiqué lorsque survient une complication d’organes nommés et que beaucoup de gens ne sont pas conscients du problème de l’hypertension artérielle, cette maladie a son nom tout à fait valable: «tueur silencieux». C’est pourquoi, dans de nombreux pays du monde, des protocoles de prévention suggèrent de mesurer la pression artérielle dans les cabinets dentaires. Cependant, il convient de noter qu’une autre forme d’hypertension peut être présente dans le cabinet dentaire, appelée WCH (White Coat Hypertension). Il ne semble que parmi les patients qui éprouvent de l’anxiété et de la peur au bureau avant et pendant le traitement médical / dentaire, alors que le taux de pression artérielle est complètement normal en dehors du cabinet dentaire.

Le traitement de l’hypertension consiste à modifier les habitudes de vie en augmentant les activités physiques, en modifiant le régime alimentaire, en cessant de fumer et en consommant de l’alcool. Lorsque cette approche conservatrice ne suffit pas, un traitement médicamenteux peut être inclus. En fonction du stade de la maladie et des facteurs associés, le médecin déterminera les médicaments les plus appropriés. Ces médicaments peuvent entraîner des manifestations orales telles que la xérostomie ou «sécheresse de la bouche» ou l’hyperplasie gingivale.

Si vous connaissez votre pression artérielle et que vous maîtrisez votre tension artérielle avec des médicaments appropriés, vous devez en informer votre dentiste. Étant donné que les anesthésiques utilisés pour les procédures dentaires contiennent généralement de l’adrénaline, ce qui peut augmenter votre tension artérielle. Votre dentiste peut appliquer des anesthésiques sans adrénaline, évitant ainsi toute complication liée à une injection potentielle d’adrénaline dans les vaisseaux et entraînant une augmentation conséquente de la pression artérielle. Toutefois, lorsque des interventions dentaires longues et étendues sont prévues, les anesthésiques sans adrénaline sont considérés comme moins efficaces, car leur absorption est plus rapide et leur durée de vie plus courte. Dans ces cas, votre dentiste peut consulter votre cardiologue afin d’ajuster le traitement de l’hypertension afin de permettre l’injection sécurisée d’anesthésiques avec de l’adrénaline, ce qui laissera suffisamment de temps pour la procédure chirurgicale prévue.

Il est important que votre dentiste connaisse votre état de santé, votre traitement médicamenteux et les étapes de toutes les maladies que vous pourriez avoir, afin qu’ils puissent prévenir toute complication de l’état de santé actuel et vous fournir les meilleurs soins possibles.